Tigane

À propos

« Mon troisième verre de la soirée est bleu, dit Alessan. Je bois toujours du vin bleu au troisième verre. En mémoire de quelque chose que j'ai perdu. De crainte qu'une nuit j'oublie ce pour quoi j'existe. »
La bataille de la Deisa - où le prince Valentin a disparu, défait par l'armée et la sorcellerie du roi conquérant Brandin d'Ygrath - a scellé le sort de la péninsule de la Palme. Longtemps déchirée par les querelles intestines de ses provinces États, la voici sous la férule partagée de Brandin et d'Alberico de Barbadior, tyrans et maîtres sorciers.
La résistance renaîtra d'une poignée d'hommes et de femmes conduits par le prince héritier Alessan, sous le masque de ménestrels et de marchands itinérants.
Une longue et dangereuse croisade les attend, pour libérer la Palme et ramener au jour le nom même du pays de Tigane et l'éclat de son histoire, éradiqués de toutes les mémoires par la vengeance du roi sorcier.

Dans ce monde inspiré de l'Italie de la Renaissance, Guy Gavriel Kay compose une épopée fantastique d'une puissance et d'une originalité rare. Les passions humaines et politiques y vibrent à la mesure d'un grand roman d'aventures pathétique, qui se lit aussi comme une métaphore de l'impérialisme, de l'occupation, de l'exil en son propre pays et de la lutte de libération.

Rayons : Fantasy & Science-fiction > Science-fiction

  • EAN

    9782367934860

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    768 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Guy Gavriel Kay

  • Naissance : 1-1-1954
  • Age : 67 ans
  • Pays : Canada
  • Langue : Anglais

Kay est à la fantasy historique ce que Pratchett est à la fantasy burlesque. Quand Pratchett écrit le premier volume de ce
qui deviendra Le Disque-monde, son projet est de prendre le contre-pied de la « mauvaise » fantasy publiée au début des an-
nées 80 à coups de seigneurs noirs et autre décorum du genre (cf. Lapsus clavis, Un scribouillard importun, p. 69) ; de même,
G. G. Kay met sa plume et sa soif de culture au service d'une forme qu'il veut sortir de l'« ornière ». Le Disque-monde se
nourrit de culture populaire (folklore, sciences et techniques qui changent le quotidien) et dresse au fur et à mesure une vie
de la Cité ; dans les livres de Kay, la « grande » Histoire est convoquée, les arts sont à leur sommet, les individus se dépassent,
les émotions et les sacrifices sont grandioses.

empty