Einstein avait raison ; il faut réduire le temps de travail

,

À propos

Pour des millions de personnes, pas de travail du tout, ou pas assez pour en vivre. Pour des millions d'autres, trop de pression, des journées à rallonge... à n'en plus finir. Comment sortir de cette répartition inégalitaire et insupportable du travail ? Comment combattre ce chômage endémique qui ronge la dignité, le présent, l'avenir, l'espoir ? En facilitant les licenciements ? En assouplissant le Code du travail ? Non. Il existe une autre voie.
S'appuyant sur une analyse très documentée, Pierre Larrouturou et Dominique Méda tournent le dos à ces perspectives régressives pour en proposer une autre : provoquer un choc de solidarité en passant à la semaine de 4 jours. Ils montrent comment cette mesure est capable de créer massivement des emplois sans coût supplémentaire pour les entreprises qui s'engageraient dans cette voie. La seule qui soit en phase avec ce qu'Albert Einstein prédisait dès les années 1930.
Et si Einstein avait raison ?



Rayons : Entreprise, économie & droit > Sciences économiques

  • EAN

    9782708246546

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    260 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Pierre Larrouturou

Pierre Larrouturou, ingénieur agronome et économiste, a d'abord travaillé pour le cabinet Arthur Andersen avant de
s'engager en politique au PS, puis au sein d'EELV. Début 2012, avec Stéphane Hessel, il crée le collectif Roosevelt qui
rassemble plus de 110 000 signatures. En 2013, il est l'un des fondateurs de Nouvelle Donne dont il est aujourd'hui le
co-président. Il est connu comme partisan d'un plus juste partage du travail et d'un traité de l'Europe sociale. Il est
l'auteur, entre autres, de La Gauche n'a plus le droit à l'erreur, avec Michel Rocard (Flammarion, 2013) : 20 000
exemplaires vendus et La Grande trahison (Flammarion, 2014) : 10 000 exemplaires vendus.

Dominique Méda

Ancienne élève de l'ENS et de
l'ENA, agrégée de philosophie, Dominique
Méda est actuellement directrice de
recherches au Centre d'études de l'emploi. Elle
a notamment publié : Le travail - Une valeur
en voie de disparition (Flammarion, 2010) ; Le
temps des femmes pour un nouveau partage
des rôles (Flammarion, (2008) ; Au-delà du
PIB. Pour une nouvelle mesure de la richesse
(Flammarion, 2008) ; Le contrat de travail,
avec Evelyne Serverin (La Découverte, 2008) ;
Le travail (Que sais-je ?, 2007, 2010).

empty