Bruno Lus

  • La sonnerie du collège retentit. Lucie, 13 ans, arrache d'un coup de dents un bout de l'oreille d'Enzo, un camarade de classe qui a posté sur Facebook un répugnant montage d'elle. Le sang coule. Et la sentence tombe  : elle est exclue de l'école. Ça ne suffit pas pour le père d'Enzo qui se présente au HLM de Lucie et de sa mère célibataire Juliette. Il leur réclame 1 000 euros, sinon il portera plainte pour agression.
     
    Lucie veut régler sa dette. Le temps d'un été fiévreux, elle erre dans sa banlieue et cherche les moyens d'y parvenir. Autour d'elle, personne ne semble pouvoir l'aider : ni sa mère qui ne rêve que de chanteurs de variété et de jeux télévisés, ni son frère parti faire ses études à Paris, ni son petit copain Jordy qui ne pense qu'au sexe. Et encore moins Esther, la SDF fumeuse de crack, ou Dzaz, l'inquiétant vendeur de kebabs... Lucie ne peut compter que sur elle-même.
     
    Bruno Lus nous offre un roman poétique et brutal, où violence physique et sociale se télescopent, sur l'horizon bouché de ceux qui ne sont pas nés où il faudrait. Porté par une oralité cinglante et une bande-son pop, ce texte résolument moderne met en scène des jeunes adolescents livrés à eux-mêmes dans un monde qui ne cherche plus à les comprendre. À un âge où l'existence numérique prend le pas sur la vie réelle, dans un milieu où la drogue apparaît comme la seule échappatoire, Lucie cherche la lumière.

  • Contributeurs et contributions :
    Alexandre Nicolas // poèmes (pp. 79-83 ; pp. 93-102)
    Bruno Lus // Les Fruits secs (pp. 52-57)
    Denis Moreau // Le sang des martyrs (pp. 107-110)
    Ève Vila // En attendant Alma (pp. 73-78)
    Guillaume Marie // Les watères du château (pp. 5-12)
    Ivan Pozzoni // poèmes (V.O. + trad., pp. 112-115)
    Jacques Cauda // Les Crabes (pp. 103-106)
    Jean-Jacques Nuel // poèmes (pp. 17-26)
    Jean-Luc Manet // Tourner la plage (pp. 43-49)
    Julien Boutreux // Horizon (pp. 86-92)
    lachaisetriste // Le Fer à repasser (pp. 117-124)
    Mickaël Auffray // L'Impasse (pp. 13-16)
    Réginald Cornier // L'ange blond du train de l'enfer (pp.27-31)
    Romain Paris // Kif-Kif (pp. 125-130)
    Sandra Bechtel // La vie d'art[r]iste (pp. 58-72)
    Yan Kouton // poèmes (pp. 34-42)

    Éditeurs invités :
    Les Cosaques des Frontières
    Chats de Mars

    Photo de couverture et photos intérieures :
    Lachaisetriste

  • Couverture : © Jacques Cauda

    Les contributeurs : Alexandre Nicolas, Angèle Casanova, Antonin Crenn, Axel Sourisseau, Bruno Lus, Jean-Luc Manet, Julien Boutreux, Michel Antoine Chappuis, Perrine Le Querrec, Réginald Cornier, Sandra Bechtel, Thibault Marthouret, Vanessa Kientz & Yan Kouton

    Éditeur à l'honneur : Qupé éditions

    Édito :
    Ce hors-série du Cafard hérétique a été conçu avec la complicité de Jacques Cauda, bien sûr, mais aussi de Sandra Bechtel et d'Alexandre Nicolas, deux fidèles contributeurs de la revue, qui ont dressé un portrait de l'artiste ou tout au moins tenté de le faire :
    « Elles sont quand même bizarres vos questions, non ??
    Tu es quand même bizarre comme individu, non ?!! »

    Ce qui donne à peu près ceci :
    Jacques Cauda l'Homme :
    insolent, fiévreux, instinctif.
    Jacques Cauda l'Artiste :
    contrasté, audacieux, subversif.
    Jacques Cauda l'uvre :
    inclassable, désinhibée, puissante.
    Jacques Cauda l'Explorateur :
    sans détours, sans compromis, sans limites.

    Une personnalité aussi unique que multiple [selon nous]
    À la production « exotique, préhistorique et inconsciente » [selon lui].

    À l'image du Cafard hérétique, donc.

empty