Daniel Gomez

  • Victor Lévy-Beaulieu s'apprête à faire paraître aux Éditions Trois-Pistoles un essai-fleuve de près de 1400 pages portant sur Nietzsche. Les Cahiers de lecture nous offre en primeur un extrait dans lequel il est question de moralité des moeurs et de corruption. Outre cette exclusivité, la revue nous propose des recensions d'essais qui se préoccupent de « Reconfiguration de l'état » avec des titres comme La fin de l'état de droit? (Frédéric Bérard), Social-démocratie 2.0. Le Québec comparé aux pays scandinaves (Stéphane Paquin et Pier-Luc Lévesque) et Il était une fois des usines. Essor, déclin et relance de l'industrie québécoise (Jacques Houle). Une deuxième catégorie d'essais se rapportant aux arts et à la culture traite notamment du récent essai de Catherine Voyer-Léger, Métier critique et de celui d'Yves Vaillancourt sur le Décalogue de Kieslowski.

  • Regroupés sous le thème « Penser les événements », six essais qui abordent le printemps érable 2012 et les différents enjeux qui en découlent sont analysés. En éditorial, Robert Laplante revendique un plan de lecture national audacieux (abonner toutes les bibliothèques du Québec au revues culturelles, entre autres) afin de favoriser et encourager la lecture. Ailleurs dans ce numéro, ­Lettres au fils. Testament spirituel­ (Jean-Philippe Trottier), ­Nationalisme et protection sociale (Daniel Béland, André Lecours) et ­La droite en Alberta­ (Frédéric Boily).

  • Les essais politiques occupent la première partie de ce numéro d'été, en commençant par le livre-choc de Frédéric Bastien, La bataille de Londres, qui lève le voile sur le rapatriement constitutionnel de 1982. Suit Papineau. Erreur sur la personne, ouvrage qui s'applique à rétablir la vérité au sujet de Louis-Joseph Papineau, et, revenant vers notre époque, on découvre les réflexions engagées de Dominique Boisvert, auteur de Rompre! Le cri des indignés ainsi que celles de l'urgentologue Alain Vadeboncoeur dans son livre Privés de soins. La seconde portion de la revue s'articule autour de quelques essais historiques, dont L'apparition du Nord, selon Gérard Mercator, mais offre aussi les comptes-rendus des essais plus personnels de Jean Paré (Le calepin d'Érasme) et d'Yvon Rivard (Aimer, enseigner).

  • Le numéro estival des Cahiers de lecture de L'Action nationale vous invite à « Prendre le large », à explorer à une autre vitesse et sous d'autres angles les paysages et l'histoire. Retrouvez-y des recensions du Québec à 5 km/h. Sur les sentiers et rivières des explorateurs de Nathalie Le Coz, L'âge de l'irréalité. Solitude et empaysagement au Canada français 1860-1930 de Vincent Lambert, Saint-Laurent mon amour de Monique Durand, Sur la piste du Canada errant de Jean Morisset, La pomme et l'étoile d'Étienne Beaulieu, La Maison mère d'Alexandre Soublière, Des fictions sans fiction ou le partage du réel de Robert Dion et L'art de rater sa vie de Simon Nadeau. Puis, avec deux biographies d'artisans de la Révolution tranquille, Denis Vaugeois et Guy Rocher, revivez l'envie de « Faire l'éducation ». Les autres essais recensés ouvrent quant à eux des perspectives sur plusieurs enjeux de notre temps comme la liberté d'expression, les mouvements migratoires ou le cosmopolitisme.

  • L'édition automnale des Cahiers de lecture de L'Action nationale propose la recension de 23 essais sur une foule de sujets variés allant du jazz au courtage financier, du militantisme à l'oeuvre de Fernand Dumont en passant par le duplessisme, l'historien Maurice Séguin, Hydro Québec, le droit civil et la famille. Trois essais portant sur la laïcité sont regroupés afin d'offrir aux lecteurs et lectrices un éventail de points de vue, permettant d'approfondir cette épineuse question. Lisez en marge de ce regroupement thématique des recensions de deux essais d'Osire Glacier sur le féminisme et l'islam. Ce numéro présente aussi en primeur des extraits du livre de Marc Chevrier L'Empire en marche : des peuples sans qualités, de Vienne à Ottawa, paru fin novembre aux Presses de l'Université Laval.

  • Après une année marquée par la pandémie, le confinement et les restrictions de déplacements, l'édition printanière des Cahiers de lecture de L'Action nationale se penche sur les notions d'habitat et de transhumance qui encadrent tout spécialement nos vies en ces temps incertains. Parmi les essais recensés, notons entre autres La retraite à 40 ans. Comment déjouer le système pour atteindre la liberté financière (Jean-Sébastien Pilotte), Le promoteur, la banque et le rentier. Fondements et évolution du logement capitaliste (Louis Gaudreau), Bunkers. L'archipel de la peur (Guillaume Asselin), L'empire invisible. Essai sur la métamorphose de l'Amérique (Mathieu Bélisle), Pandémie. Une esquisse politique et philosophique du monde d'après (Jean-François Caron), Fake News : le vrai, le faux et la science (Jean-François Cliche), Animal radical. Histoire et sociologie de l'antispécisme (Jérôme Segal) Les écrans. Usages et effets, de l'enfance à l'âge adulte (Stéphane Labbé) et Simone Simoneau. Chronique d'une femme en politique (Valérie Plante et Delphie Côté-Lacroix).

  • Les temps sont durs. Pour la langue française, dont la désaffectation actuelle rime avec « la dévaluation de l'écrit et de la parole réfléchie ». C'est ce que déplore l'ancien professeur de littérature et écrivain Jean Larose dans son recueil Essais de littérature appliquée. Les temps sont durs aussi pour la poésie qui, selon Robert Melançon dans son essai Pour une poésie impure, n'a tout simplement « plus d'existence publique ». Du côté des essais politiques, cette édition des Cahiers de lecture désigne Ismaël contre Israël d'Esther Benfredj comme un incontournable. Trois livres parus en 2015 portant sur les Patriotes et leur rébellion de 1837, comme Brève histoire des Patriotes de Gilles Laporte, sont aussi au sommaire, ainsi que des ouvrages traitant de l'indépendance, comme La souveraineté en héritage de Jacques Beauchemin.

  • Le numéro d'automne des Cahiers de lecture de l'Action nationale rassemble des recensions d'essais autour de la question des fragilités et de la résistance des nations. Figurent sous ce thème des commentaires critiques sur : Survivance. Histoire et mémoire du XIXe siècle canadien-français, Dix ans plus tard : La commission Bouchard-Taylor, succès ou échec ?, L'idéologie du hasard. Retour sur la question nationale, Carcajou à l'aurore du monde. Fragments écrits d'une encyclopédie orale innue, Le peuple rieur. Hommage à mes amis innus, Les Anicinabek du bois à l'asphalte. Le déracinement des Algonquins du Québec et La construction du droit des Autochtones par la Cour suprême du Canada. témoignage d'un plaideur. Sont aussi passés sous l'oeil critique des collaboratrices et collaborateurs de la revue : Parler vrai de Manon Massé, Dictionnaire géographique du Québec de Normand Cazelais et Lettres biologiques. Recherches sur la sexualité humaine, présentées par Yves Gingras par le Frère Marie-Victorin, pour ne donner que quelques exemples.

  • Le remarquable essai Curieuses histoires de plantes du Canada est au centre de ce numéro d'été des Cahiers de lecture. L'ouvrage, un cadeau du ciel venant combler un vide dans le domaine de l'histoire et des sciences naturelles, propose une analyse exhaustive des traités de botanique et des oeuvres anciennes consacrés à la découverte et à l'identification, souvent pleine de tâtonnements, des plantes de notre portion de Nouveau Monde. Cette édition recense aussi de nombreux titres abordant les tumultes qui transforment et créent l'histoire, comme l'essai de Louis Hamelin intitulé Fabrications et celui de René Hardy, Charivari et la justice populaire au Québec. L'histoire de la médecine et du rôle des femmes dans ce domaine font aussi partie des thèmes abordés ici, notamment grâce au livre d'Andrée Rivard sur l'Histoire de l'accouchement dans un Québec moderne.

empty