François Blondel

  • Le diable dans les cathédrales ! Sa présence peut surprendre. Le temple du Christ donnerait-il asile à Satan et à toutes ses cohortes de démons ? C'est, du moins, ce que le visiteur de nos grandes cathédrales peut constater, à l'observation de la statuaire qui orne leurs façades et leurs porches d'entrée, ainsi qu'à la contemplation de leurs vitraux. C'est aussi ce que nous content certaines légendes enfouies dans l'imaginaire populaire et montrant le diable intervenant sur les chantiers des cathédrales. Les imagiers y ont sculpté tout un bestiaire fantastique composé de dragons ailés, de serpents, de gargouilles, de chimères. Était-ce alors leur vision du démon qu'ils immortalisaient dans la pierre, ou ces animaux étranges représentaient-ils tout autre chose, un langage symbolique des bâtisseurs ayant une portée ésotérique ? Au fond, qu'est-ce que le diable et que représente-t-il ? On sait qu'il était déjà là, au Commencement des temps, créé par l'Éternel, et présent dans le jardin d'Éden et de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Satan, apparaissant alors sous les traits du serpent, serait-il alors le vecteur de la Connaissance ? La faute d'Adam serait-elle alors la faute d'avoir voulu « connaître » ?

  • - Tu es à moitié indien, n'est-ce pas, Ebenezer ?
    Je n'ai pas répondu. À vrai dire, je ne comprenais pas très bien ce que sa phrase signifiait. Bien sûr que j'étais métis, mais quel rapport cela avait-il avec l'attaque de tout à l'heure ?
    Il se passe de drôles de choses dans cette forêt du Wyoming. Un grizzly semble devenu fou, un gigantesque étranger rôde... Fallait-il tous ces mystères pour qu'Eby découvre à quel point ses racines indiennes étaient fortes, précieuses ? Un vrai mystère à l'indienne.

empty