Karl Abraham

  • Pour comprendre les troubles de l'humeur, il existe trois auteurs fondamentaux : Melanie Klein et sa théorie de la position dépressive, Sigmund Freud et son classique essai Deuil et mélancolie, et Karl Abraham qui, en 1911, fut le premier à isoler la dépression dans une célèbre étude qu'il consacra au peintre italien Giovanni Segantini. C'est ce texte qui est ici publié avec deux autres articles importants sur la maladie maniacodépressive, qu'on appelle aujourd'hui les troubles bipolaires et dont Karl Abraham reste le grand spécialiste.

  • Sur les névroses de guerre de Sigmund Freud, Sándor Ferenczi et Karl Abraham Traduit de l´allemand par Olivier Mannoni, Ilse Barande et Judith Dupont Préface de Guillaume Piketty Éditions Payot En septembre 1918, à Budapest, le Ve Congrès international de psychanalyse est notamment consacré aux névroses de guerre. Parmi les intervenants, Sándor Ferenczi et Karl Abraham, qui, ayant servi depuis le début de la guerre en tant que médecins, ont pu faire d´étonnantes observations. Et ce qu´ils disent des traumatismes psychiques est suffisamment important pour que Freud, qui signe l´introduction aux Actes de ce colloque, ait éprouvé le besoin d´en reparler longuement deux ans plus tard, en 1920, dans Au-delà du principe de plaisir... Gageons que ce livre intéressera les historiens travaillant sur la guerre et les sorties de guerre, mais aussi les psychiatres, psychanalystes, psychologues, travailleurs sociaux et humanitaires qui accueillent, écoutent, aident et soignent aujourd´hui les militaires et les civils confrontés aux nouvelles formes de violences de guerre.

  • La guerre de Sécession, bien mal nommée en français (les Etats-Uniens préfèrent la désigner par le terme de Guerre civile), reste un moment fondateur de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique. Dans les oppositions politiques d'aujourd'hui ne sont jamais absentes les réfé-rences à ce conflit tant celui-ci a structuré l'imaginaire collectif et son champ politique.
    Une révolution inachevée propose la lecture croisée des contributions les plus importantes d'Abraham Lincoln et de Karl Marx sur le sujet ainsi que de leur correspondance. Les textes de Lincoln sont constitués principalement de ses discours les plus essentiels et ceux de Marx de ses articles parus dans la presse de l'époque. Le premier est un acteur de premier rang du conflit en tant que président des Etats-Unis?; le second, un des principaux animateurs de l'Association internationale des travailleurs (Première Internationale), qui comptait de nombreux partisans aux Etats-Unis, est un observateur attentif des enjeux du conflit et de l'émergence d'un mouvement d'émancipation des opprimées à travers la radicalité du courant abolitionniste de l'esclavage. Le président républicain comme le militant communiste comprennent que, derrière la question de l'esclavage et de son abolition, il y a la possibilité de fonder un nouvel ordre social et que cela va déclencher des luttes titanesques, ce dont les Etats-Unis à la fin du XIXe siècle seront le théâtre, notamment avec la reconstruction radicale et sa faillite contre-révolutionnaire, la naissance du Ku Klux Klan et l'imposition de la ségrégation raciale...
    La riche préface de Robin Blackburn, qui constitue à elle seule un ouvrage dans l'ouvrage, offre aux lectrices et aux lecteurs une mise en perspective des textes présentés et un rappel utile du contexte historique du déroulement du conflit. Elle s'intéresse, bien après l'assassinat de Lincoln et la disparition de l'Association internationale des travailleurs, à ses conséquences dans l'histoire sociale et politique des Etats-Unis, lesquelles sont trop souvent méconnues des francophones.

empty