Laurence Olivier

  • Répertoire des villes disparues

    Laurence Olivier

    • Éditions les herbes rouges
    • 29 Septembre 2015

    Le Répertoire des villes disparues constitue un inventaire de moments limites d'usure, de dépossession, d'échec. La communication, qui jusque-là ne tenait qu'à un fil, se rompt ; les jours et les semaines perdent peu à peu leur sens, la confiance se désagrège. Ces dégâts n'apparaissent pas toujours, ils sont rarement spectaculaires.
    Actes manqués, coupures de journaux, renoncements : au fil des mois rien ne se résout, rien ne se recolle. Autour de nous la vie n'arrête pas de s'effriter, de nous malmener ou de nous pousser à l'extrême bord de nous-mêmes.
    À la fois aimant et inquiétant, le Répertoire des villes disparues se présente comme un catalogue de ces violences quotidiennes et secrètes.
    L.O.


  • La pratique du bloc présente de grands atouts pour votre progression et le développement de votre explosivité.


    Apprenez avec ce livre à maîtriser chaque aspect de cette activité : maximiser le développement de la force, améliorer la technique, renforcer le gainage, gérer l'alimentation, mieux comprendre la fatigue...


    Grâce à 130 fiches pratiques accompagnées de conseils, de témoignages d'entraîneurs ou de grimpeurs professionnels, vous détiendrez toutes les clés pour exploiter au mieux l'escalade à bloc !

  • Ils sont partout : dans les journaux, à la radio, à la télévision, sur les réseaux sociaux, du matin au soir et du soir au matin, sur tous les tons et par tous les temps, ils débitent tous (à peu près) les mêmes poncifs tout en s'autofélicitant de briser des non-dits. Nouvel état des lieux des éditocrates français.
    Ils sont partout : dans les journaux, à la radio, à la télévision, sur les réseaux sociaux. Du matin au soir et du soir au matin, sur tous les tons et par tous les temps, ils débitent tous (à peu près) les mêmes poncifs en s'(auto)félicitant de lever les non-dits. Se flattant sur les plateaux de tenir un discours " incorrect ", ils accusent gravement leurs adversaires d'étouffer le " débat " par leur omniprésence...
    Publié en 2009,
    Les Éditocrates, ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi faisait le portrait savoureux de dix de ces prophètes des temps modernes. Près de dix ans plus tard, il était urgent de compléter la galerie.
    Car le cauchemar continue.
    Avec la prolifération des canaux de diffusion (chaînes de télé, Facebook, Twitter, etc.), la corporation éditocratique s'est partiellement renouvelée : elle s'est (légèrement) rajeunie et (un peu) féminisée. Mais surtout : elle s'est dangereusement radicalisée.
    L'éditocratie a toujours des avis sur (presque) tout. Mais, plus obsessionnelle que jamais, elle s'acharne sur celles et ceux qui ne lui ressemblent pas, et qui incarnent par conséquent le mal absolu : " le chômeur ", " le syndicaliste ", " le migrant ", " le musulman "...
    S'appuyant sur des démonstrations d'où le réel a été complètement banni, les éditocrates, toujours insensibles aux contestations citoyennes de leur magistère, continuent donc de fabriquer du consentement. Mais c'est avec une brutalité et un cynisme largement inédits qu'ils oeuvrent aujourd'hui au formatage des esprits.
    Jusqu'à quand ?

  • Manager avec les principes toltèques ; un guide vers l'intelligence collective

    ,

    • De boeck supérieur
    • 31 Mars 2020

    Nous naviguons dans un contexte social, économique, environnemental et sociétal complexe et changeant. C'est un challenge à la fois personnel et collectif de chaque instant. Comment maintenir une base stable permettant aux équipes d'agir, de progresser et de réussir ?
    Développer une forme de sérénité et accroître la puissance ainsi que la créativité collective est possible, en mettant en oeuvre des principes qui nous viennent d'une sagesse ancestrale : les « principes toltèques ». Cette approche multimillénaire trouve tout à fait sa place dans notre monde contemporain !
    Les auteurs nous montrent pourquoi et comment cette démarche d'équipe facilite l'émergence d'une intelligence collective, au profit de tous. Olivier Lecointre a, depuis 2009, intégré progressivement dans le quotidien de différentes équipes cette approche particulière et a priori étrangère au monde de l'entreprise que sont les principes toltèques, dans le but d'apporter plus de lumière, de confiance, de sérénité et de performance. Laurence Aubourg a, depuis 2005, intégré la « voie de la liberté personnelle » de la sagesse toltèque dans sa vie quotidienne et dans ses accompagnements professionnels. Leurs témoignages et leurs conseils pratiques vous proposent des clés pour explorer cette voie et mener votre propre projet de mise en place au sein de votre équipe.
    La nouvelle édition de ce livre intègre un large témoignage sur la création et la mise en mouvement d'une équipe fonctionnant au quotidien en intelligence collective, au sein d'un grand groupe industriel.

  • Vous êtes riche sans le savoir

    ,

    • Le passage
    • 25 Octobre 2012

    Un tableau de Van Gogh est déniché dans une cave. Deux gravures de Picasso surgissent d'un cartable oublié. Un poème du XVIIIe siècle signé de l'Empereur de Chine dormait dans un tiroir. Un lot de vieilles photos s'est vendu un million d'euros... Les vingt-cinq histoires racontées dans ce livre sont toutes vraies ! Les propriétaires de ces objets, du jour au lendemain, ont trouvé fortune. Vite ! Fouillez vos placards ! Montez au grenier ! Il y a peut-être chez vous un trésor ignoré. La France en regorge. Dans un quatre mains joyeux et enlevé, Laurence Mouillefarine et Philippe Colin-Olivier signent avec Vous êtes riche sans le savoir une suite de récits rocambolesques où l'étonnement le dispute à la découverte et au rêve.

  • Manager avec les accords toltèques ; un guide vers l'intelligence collective

    ,

    • De boeck supérieur
    • 30 Avril 2019

    Nous naviguons dans un contexte social, économique, environnemental et sociétal complexe et changeant. C'est un challenge à la fois personnel et collectif de chaque instant. Comment maintenir une base stable permettant aux équipes d'agir, de progresser et de réussir ?Développer une forme de sérénité et accroître la puissance ainsi que la créativité collective est possible, en mettant en oeuvre des principes qui nous viennent d'une sagesse ancestrale : les « accords toltèques ». Cette approche multimillénaire trouve tout à fait sa place dans notre monde contemporain !Les auteurs nous montrent pourquoi et comment cette démarche d'équipe facilite l'émergence d'une intelligence collective, au profit de tous. Olivier Lecointre a, depuis 2009, intégré progressivement dans le quotidien de différentes équipes cette approche particulière et a priori étrangère au monde de l'entreprise que sont les accords toltèques, dans le but d'apporter plus de lumière, de confiance, de sérénité et de performance. Laurence Aubourg a, depuis 2005, intégré la « voie de la liberté personnelle » de la sagesse toltèque dans sa vie quotidienne et dans ses accompagnements professionnels. Leurs témoignages et leurs conseils pratiques vous proposent des clés pour explorer cette voie et mener votre propre projet de mise en place au sein de votre équipe.La nouvelle édition de ce livre intègre un large témoignage sur la création et la mise en mouvement d'une équipe fonctionnant au quotidien en intelligence collective, au sein d'un grand groupe industriel.

  • Enfants de troupes ; les descendants du Tambour d'Arcole : entre mythe et réalité

    Laurence Olivier-Messonnier

    • Editions l'harmattan
    • 28 Octobre 2015

    A une époque qui prône un retour aux valeurs de discipline et de solidarité, l'étude des enfants de troupe entend apporter un éclairage historique, littéraire et psychologique sur cette institution. Alors que les romans destinés à la jeunesse entre 1870 et 1918 édifient les enfants héros Bara ou Viala, la littérature testimoniale de la deuxième moitié du XXe siècle, relayée par le cinéma, bouscule l'image mythique du vaillant petit "Tambour d'Arcole" engagé à quinze ans dans les troupes bonapartistes.

  • Entre 1900 et 1933 quarante journaux pour enfants voient le jour, au nombre desquels La Semaine de Suzette, l'Epatant, Fillette avec leurs héros phares, Bécassine, Les Pieds Nickelés et Lili. Les périodiques comme les "Livres Roses de la guerre" de Larousse alimentent une paralittérature de "bourrage de crâne". En effet, la déclaration de la guerre en août 1914 donne une inflexion patriotique à ces publications alors avant tout récréatives. Elles vont devenir des vecteurs idéologiques polémiques tant par leur contenu nationaliste que par la forme contestée.

  • Cet ouvrage réunit les principales contributions des intervenants du colloque international « L'idée sportive, l'idée olympique : quelles réalités au xxie siècle ? », qui s'est tenu à Dunkerque les 18 et 19 mai 2012. Conjointement organisé par le Cercle Bernard Jeu (CBJ), l'équipe de Recherche Septentrionale Sport et Société (ER3S, EA 4110), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), l'Académie Nationale Olympique (ANOF), le Comité Régional Olympique et Sportif Nord - Pas-de- Calais (CROS) et le Syndicat Mixte de la Côte d'Opale (SMCO), il avait pour ambition, à quelques semaines des Jeux olympiques de Londres, d'inviter universitaires, dirigeants et praticiens du sport à une réflexion sereine sur les évolutions contemporaines du sport et de l'olympisme, à partir d'une ré-interrogation de la notion d'« idée olympique » (empruntée à Bernard Jeu) et des éléments qui fondent sa longévité et sa vitalité contemporaines.

  • Comprendre l'attitude interrogative, pour mieux réussir.



    Ce fascicule est né d'une rencontre professionnelle de trois ingénieurs aux parcours différents, qui ont souhaité faire l'éloge de l'attitude interrogative, l'une des clefs de la réussite de leurs projets tant professionnels que personnels. Ce sujet complexe est abordé sous forme d'abécédaire pour créer un réflexe mnémotechnique fondé sur une approche par mots-clés permettant de couvrir les différentes facettes de l'attitude interrogative (posture, état d'esprit...).
    À chaque lettre de l'alphabet est associé un mot et son lien avec l'attitude interrogative est développé. Le rappel d'une citation ou d'un proverbe permet de souligner que de tout temps, l'Homme a eu conscience de la contribution de la notion associée à ce mot.
    Que ce fascicule soit une modeste contribution, issue de l'expérience d'acteurs aux fonctions diverses, pour rappeler l'importance de l'attitude interrogative.
    À lire (une fois), à conserver (pour y revenir de temps à autre), à transmettre...

  • À un moment où les crispations identitaires se multiplient, à travers des discours qui deviennent lois, nous exigeons des citoyen·nes de ce monde d'avoir une vision fixe et définitive de leur identité - comme si celle-ci n'était pas foncièrement poreuse. Nous nous questionnons, dans ce numéro dirigé par Lorrie Jean-Louis, sur l'américanité à partir de l'héritage et des trajectoires caribéennes en tenant compte du sombre legs de la colonisation et de l'esclavage transatlantique. Nous avons voulu déplacer, comme nous l'avions fait il y a deux ans dans notre numéro «Premiers Peuples: cartographie d'une libération», la marge vers le centre.

    Nous n'avons évidemment pas la prétention de présenter dans ce numéro un portrait exhaustif de la Caraïbe. Il s'agit, au mieux, d'un certain regard sur les multiplicités rayonnantes de la Caraïbe. Et surtout, il s'agit, nous l'espérons, du début d'un dialogue, d'une réflexion qui se poursuivra à travers nos publications futures.

  • Cet été, la revue Liberté s'intéresse à la forêt. « Nous proposons ici d'observer la forêt de l'intérieur; de renverser les images de cartes postales qui, toujours, présentent la forêt en surplomb, comme une chose que le regard humain peut englober, régir. Il s'agira plutôt dans ce dossier de visiter la forêt, de s'imprégner de son imaginaire, de son relief, de sa complexité, afin d'apprendre à mieux habiter notre monde. » (extrait de la présentation). Dans ce dossier, lisez Marie-Andrée Gill sur l'immensité du paysage ancestral, Dalie Giroux et Amélie-Anne Mailhot sur l'apprentissage de la vie en forêt, Alejandra Zaga Mendez sur la gestion collective comme lieu d'une résistance, Philippe Néméh-Nombré et Yannick Nombré sur la forêt dans l'histoire du marronnage, Jean-François Nadeau sur notre relation avec le loup, ainsi qu'un entretien avec l'anthropologue Eduardo Kohn. Hors du dossier, retrouvez les essais de Camille Toffoli sur la crise du logement et de Michel Lacroix sur l'école. (source : Liberté)

  • Ce numéro de la revue Liberté est né à la fois d'un hasard et d'une évidence. Le hasard, d'abord : au plus creux du confinement de l'hiver 2021, deux collaborateurs ont proposé, coup sur coup et sans se consulter, des textes portant sur les conditions de vie et le traitement des personnes vieillissantes et en perte d'autonomie depuis le début de la pandémie. Ensuite, l'évidence : après l'hécatombe causée en CHSLD et dans les résidences privées par la COVID-19, il a semblé à l'équipe de la revue incontournable de réfléchir à la place des aîné.e.s dans notre société. Quel espace de parole et d'existence leur réserve-t-on ? Tentons-nous réellement de les inclure au dialogue entre les générations ? Pourquoi existe-t-il un pareil tabou entourant les inévitables effets du temps sur le corps ?  Dans ce dossier, il s'agira d'interroger la violence d'une organisation sociale qui, pour fonctionner, a choisi d'exclure une partie de sa population. Qu'est-ce que ce triste constat révèle de notre société ? (source : Liberté)

  • Dans cette édition hivernale, la revue Liberté s'intéresse à l'enfermement qui « comme logique et comme relation, n'a pas de murs. » « Si la prison en est l'élément central, si elle représente la forme la plus visible et tangible de l'enfermement à l'intérieur de nos sociétés, elle ne témoigne pas, à elle seule, de ce que l'on pourrait appeler l'organisation carcérale de l'espace et du temps. Dans ce dossier, nous proposons d'explorer les lieux et les moments de l'enfermement. Comment apprendre à connaître et reconnaître les " géographies de l'enfermement " telles qu'elles se déploient ici et maintenant, afin de mieux les défaire dans l'avenir ? » (Liberté) Lisez les réflexions de Rémy-Paulin Twahirwa, Tommaso Manfredini, Camille Bonenfant & Catherine Lavoie-Marcus, Lucie Lemonde, Louise Henry et Anne-Marie Boucher. Hors-dossier, retrouvez entre autres un reportage de Frédérick Lavoie en Inde, Félix L. Deslauriers sur l'héritage du lesbianisme matérialiste et deux nouvelles chroniques, l'une par Dalie Giroux et l'autre par Nicolas Lévesque.

  • Pour son édition du printemps, la revue Liberté a voulu jeter un regard en arrière sur la mobilisation étudiante de 2012, 10 ans après les faits. Comment plonger dans le vif du sujet en évitant la nostalgie tout autant que l'amertume ? En s'intéressant aux mouvements sociaux, aux appels à mobilisations qui aujourd'hui résistent et se déploient, en proposant des textes qui s'inscrivent dans la tension, l'ambivalence entre découragement et perspectives de mobilisations dans l'avenir. Dans ce dossier, lisez Jean-Pierre Couture, Dalila Awada, Cloé Zawadzki-Turcotte, Natalie Stake-Doucet, Alexandre Fontaine-Rousseau ainsi qu'un entretien avec Rosalie Thibault et Jacob Pirro de la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES). Aussi au sommaire, les actes du colloque Édouard Glissant au Québec : Quarante ans après Le discours antillais, et un reportage sur les skate-parks et la jeunesse queer.

  • Liberté. No. 335, Été 2022 Nouv.

    Cette édition de la revue Liberté se penche sur le sport ! Haut lieu de la dynamique économique capitaliste et des rapports de domination, véhicule de violence, mais aussi vecteur de résistance à ces dynamiques mêmes, de solidarité et de plaisir tout simplement, l'univers sportif porte à la réflexion. C'est empreint de l'esprit d'équipe (sportive), que les textes du dossier sont exceptionnellement signés par des membres du comité éditorial. Michel Nareau y réfléchit au baseball amateur comme vecteur de mixité sociale, Aurélie Lanctôt s'intéresse à l'histoire de Yusra Mardini, nageuse syrienne membre de la première délégation de réfugiés aux Olympiques, Philippe Néméh-Nombré s'entretient avec Lilian Thuram, Lorrie Jean-Louis parle de sa pratique de la capoeira et Alexandre Fontaine-Rousseau et Rosalie Lavoie signent une bande-dessinée sur la vie d'aréna. Lisez aussi un entretien avec Maxime Raymond Bock sur Morel et les bâtisseurs des villes et un reportage de Louis Hamelin en expédition sur la Côte-Nord.

empty