Patrick Moreau

  • La prose d'alain grandbois

    Patrick Moreau

    • Éditions nota bene
    • 26 Janvier 2019

    OEuvre sinon mal aimée, du moins largement méconnue d'Alain Grandbois, Les voyages de Marco Polo ne manque pourtant pas d'intérêt, du moins si l'on accepte de lire ce récit comme une authentique création littéraire et non pas uniquement comme un texte qui relèverait d'un exotisme désuet. Présenté par Grandbois lui-même dans son avant-propos comme « un simple récit des voyages du Vénitien et des événements qui touchent plus particulièrement son époque », ce livre est en effet bien plus que cela.
    Tout en suivant presque pas à pas l'histoire racontée par Marco Polo, Grandbois la remanie en profondeur et se l'approprie, faisant de ses Voyages un hymne éloquent à la diversité et à la beauté du monde. De plus, cette réécriture du récit polien constitue aussi une oeuvre-palimpseste, car l'écrivain intègre à son texte de multiples citations tirées de nombreuses sources qui dissimulent, sous cette patine érudite, une dimension polyphonique et l'expression d'une philosophie de l'altérité qui sont toutes deux caractéristiques de l'oeuvre en prose d'Alain Grandbois.

  • Les derniers seigneurs de l'Indus

    Patrick Moreau

    • Fenixx réédition numérique (éditions a. barthélemy)
    • 30 Novembre 2017

    Alexandre le Grand l'a franchi dans l'ultime phase de son périple ; les caravanes de la Route de la Soie ont suivi son cours tumultueux durant deux mille ans.
    Fleuve sacré pour les bouddhistes tibétains, fleuve nourricier pour les bateliers mohana, l'Indus est autant une formidable barrière entre les cultures indienne et persane, qu'un trait d'union entre des populations aux traditions séculaires parfois menacées.
    Quel est donc ce grand fleuve d'Asie qui, à l'instar du Nil et de l'Euphrate, a donné naissance à une brillante et énigmatique civilisation, celle de Mohenjo-Daro ?
    Aujourd'hui, les Mohana déploient les voiles carrées de leurs étonnants navires aux lignes antiques, comme le faisaient leurs ancêtres transportant sur le fleuve coton et céréales.
    Du « toit du monde » aux rivages de l'océan Indien, pendant quinze mois de reportage, Patrick Moreau est allé à la rencontre des derniers seigneurs de l'Indus.

  • Indochine

    Vincent Halleux

    • Fenixx réédition numérique (éditions a. barthélemy)
    • 26 Avril 2018

    Indochine. Qui d'entre nous n'a pas rêvé de naviguer sur le Mékong, la "Mère des Eaux", ce grand fleuve généreux qui fertilise les terres de toute la péninsule indochinoise. Aux rizières et villages flottants du delta viêtnamien succèdent les fabuleux temples d'Angkor, les pagodes dorées du Laos, les plantations de thé du Yunnan, pour atteindre le Tibet où le Mékong prend sa source. Pour l'heure, le voyageur qui sort des sentiers battus doit encore sillonner l'Indochine comme le faisait l'explorateur du siècle dernier. C'est sur les pas de Francis Garnier, officier de la Marine de Napoléon III, que Patrick Moreau remonte le Mékong, de la mer de Chine au Toit du Monde. Voyage dans le temps, voyage dans l'espace, à la rencontre des peuples d'Indochine qui aujourd'hui sortent de l'ombre et de l'oubli.

  • Pourquoi nos enfants sortent-ils de l'école ignorants?

    Patrick Moreau

    • Editions boréal
    • 5 Janvier 2012

    Ce pamphlet est né du désarroi d'un professeur qui, année après année, voit débarquer dans ses classes au cégep des élèves incultes « comme ça se peut pas » et quasi illettrés, si l'on considère les difficultés que plusieurs d'entre eux (entre le tiers et la moitié) éprouvent à lire et à comprendre un texte simple, ainsi que leur méconnaissance abyssale des principes de base de l'orthographe.

    Il émane aussi du questionnement d'un citoyen qui se demande comment un régime démocratique qui ne serait pas de pure forme peut continuer à fonctionner adéquatement si les électeurs n'ont pas reçu une formation intellectuelle qui leur permette d'évaluer rationnellement les enjeux des débats dont ils sont théoriquement les arbitres.

    Il découle également du scepticisme d'un homme qui s'interroge, au nom de l'humanisme qui est le sien, sur l'immodestie de notre époque, pour ne pas dire sa forfanterie, quand elle s'imagine naïvement pouvoir « réinventer la roue » et qu'elle n'éprouve plus, de ce fait, le besoin de transmettre à ses propres héritiers le legs culturel, intellectuel, esthétique qui lui a permis d'être ce qu'elle est.

    Sur un plan plus personnel, enfin, ce pamphlet trouve sa source dans l'effroi causé au père que je suis par la perspective d'avoir des enfants ignorants, ou alors par les sommes importantes que nous, parents, devrions débourser pour que nos enfants reçoivent au secondaire un peu mieux qu'un semblant d'éducation.

    Pourquoi un pamphlet ? Parce que toutes ces préoccupations ne me gardent pas calme ! Et parce que, au point où nous en sommes, il n'est plus temps de faire - comme on dit - « dans la dentelle » !

    Patrick Moreau

  • à table avec les Grands Explorateurs ; menu sud vietnamien

    Patrick Moreau

    • Ulysse
    • 17 Août 2007

    Menu sud vietnamien est tiré du beau livre Ulysse À table avec les Grands Explorateurs. Ce petit livre numérique est l'outil idéal pour découvrir des plats typiques et des coups de coeur culinaires du Viêt Nam du Sud, mais aussi les récits savoureux et les anecdotes d'un grand voyageur.
    Le chapitre Menu sud vietnamien se compose de plusieurs recettes délicieuses et faciles à cuisiner, le tout formant un menu complet. Réalisez facilement ces spécialités à l'aide d'indications simples et détaillées.

  • La basilique du Sacré-Coeur de Grenoble

    ,

    • Editions l'harmattan
    • 2 Mai 2018

    Construite de 1922 à 1943, la basilique du Sacré-Coeur de Grenoble fut conçue pour être non seulement une église paroissiale, mais aussi un sanctuaire dauphinois dédié au Coeur de Jésus et un lieu-étape sur le pèlerinage de La Salette. Ce livre retrace les premières manifestations à Grenoble de la dévotion au Sacré-Coeur dès le XVIIe siècle, la construction de la basilique, le dynamisme et l'audace missionnaire de cet espace diocésain.

  • Victor Lévy-Beaulieu s'apprête à faire paraître aux Éditions Trois-Pistoles un essai-fleuve de près de 1400 pages portant sur Nietzsche. Les Cahiers de lecture nous offre en primeur un extrait dans lequel il est question de moralité des moeurs et de corruption. Outre cette exclusivité, la revue nous propose des recensions d'essais qui se préoccupent de « Reconfiguration de l'état » avec des titres comme La fin de l'état de droit? (Frédéric Bérard), Social-démocratie 2.0. Le Québec comparé aux pays scandinaves (Stéphane Paquin et Pier-Luc Lévesque) et Il était une fois des usines. Essor, déclin et relance de l'industrie québécoise (Jacques Houle). Une deuxième catégorie d'essais se rapportant aux arts et à la culture traite notamment du récent essai de Catherine Voyer-Léger, Métier critique et de celui d'Yves Vaillancourt sur le Décalogue de Kieslowski.

  • Pour clore l'année, la revue L'Inconvénient propose un dossier thématique sur le néoconformisme. Personne ne veut faire partie du « troupeau ». On se targue d'être libre, mais à ne pas vouloir entrer dans un moule, à « s'anticonformer », on finit parfois tout de même par se fondre dans une masse. Être anticonformiste, aujourd'hui, ne prend-il pas l'allure d'un autre conformisme ? Faudrait-il alors être anti-anticonformiste ? Collaboratrices et collaborateurs se penchent sur la question. Aux lectrices et lecteurs, ce numéro propose aussi Cioran en bande dessinée, la troisième partie de Jazz et condition noire aux États-Unis par Stanley Péan, un portrait de la peintre Judith Berry, un de l'oeuvre postréférendaire du cinéaste Denys Arcand, un regard sur les héroïnes des séries Sharp Objects et Killing Eve, un texte de fiction, de la poésie et les chroniques de Patrick Nicol, Geneviève Letarte, Olivier Maillart, pour la dernière fois, et Vincent Lambert, pour la première.

  • Cet hiver, la revue L'Inconvénient propose un dossier sur l'art (presque perdu) du dialogue. Au coeur du dossier, retrouvez des essais entre autres sur la polémique, la notion de dialogue, la tolérance ou quoi dire (ou ne pas dire). Lisez aussi « Crise des médias : pour un retour de l'audace », un entretien avec Marie-France Bazzo. Les chroniques de Julie Mazzieri, Vincent Lambert, Robert Lévesque et Patrick Nicol sont au rendez-vous, ainsi que les rubriques cinéma, série télé et littérature. Dans la rubrique Jazz, découvrez Mary Lou Williams et dans la rubrique BD, de nouveaux aphorismes inédits de Cioran. Du côté de la rubrique Peinture, lisez un retour sur l'événement Pictura : Pleins feux sur la peinture à Montréal, présenté durant les mois de novembre et décembre 2020.

empty