Littérature traduite

  • Né en 1935 à Brooklyn, Woody Allen se lance dans le show-business à l'âge de seize ans en rédigeant des gags pour des chroniques dans différents journaux de Broadway, avant d'écrire pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et le New Yorker. Il quitte ensuite la solitude du bureau de l'écrivain pour devenir humoriste dans divers clubs, puis le célèbre réalisateur que l'on sait.
    Durant les quelque soixante ans de sa carrière cinématographique, il a écrit et tourné cinquante films dont il est souvent aussi l'acteur principal. Il a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales, et a vu des statues érigées en son honneur (sans jamais d'ailleurs comprendre ce qui lui avait valu pareil hommage), et ses films ont été mis au programme d'écoles et d'universités dans le monde entier.
    Dans Soit dit en passant, Woody Allen parle de ses premiers mariages, l'un avec un amour de jeunesse, le second avec la merveilleusement drôle Louise Lasser, qu'il continue d'adorer. Il décrit aussi son aventure avec Diane Keaton, qui s'est transformée en l'amitié d'une vie entière. Il revient sur ses relations professionnelles et personnelles avec Mia Farrow, qui ont amené à la réalisation d'un certain nombre de grands classiques, avant d'être suivies par une rupture orageuse dont se sont repus les tabloïds. Il confie qu'il a été le premier surpris quand, à cinquante-six ans, il a entamé une amourette avec Soon-Yi Previn, alors âgée de vingt-et-un ans, qui devait conduire à une grande histoire d'amour, passionnée et retentissante, et à un mariage heureux de plus de vingt ans.
    Sur un ton souvent désopilant, d'une honnêteté absolue, plein d'intuitions créatives mais traversé de perplexité, c'est le récit d'une icône américaine qui vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander...
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Amfreville et Antoine Cazé

  • Cortex

    Ann Scott

    Los Angeles, aujourd'hui.
    La cérémonie des Oscars va commencer.
    Plus de trois mille personnes dans la salle.
    Soudain, une explosion.
    Au cur du chaos, très vite, les rumeurs courent. Julia
    Roberts, Steven Spielberg, Al Pacino... Qui est mort, qui est blessé ?
    Dans cet Hollywood qui pleure ses icônes, Angie, une jeune réalisatrice française, Russ, un vieux producteur californien, et Burt, un humoriste new-yorkais, se croisent pendant quelques jours.
    Entre amours perdues, sidération et passion du cinéma, chacun se demande : de quoi sera fait le futur, sans tous ces visages familiers qui ont façonné nos rêves ?

  • « Silou est en prison. On dit que c?est un terroriste, un cousin de Ben Laden. Lui ne sait pas ce qu?il est. Il sait juste qu?il a fait un truc de mal. Sa psy lui a dit de raconter sa vie parce que ça lui ferait du bien. Alors il raconte. Comment il a grandi et comment il s?est retrouvé là après une condamnation en assises pour « actes terroristes ». C?est l?histoire d?un « jeune des quartiers », d?un gosse d?une cité avec une moitié de mère et une grosse faiblesse pour le shit. Quand il a quitté l?école, parce qu?il ne comprenait pas à quoi elle servait, il a fait quelques petits coups. Que des mauvais. D?ailleurs, lui-même doit être un mauvais coup puisque aucune fille n?a jamais voulu de lui? Les filles n?aiment pas les mecs qui n?ont pas de thunes et pas les yeux bleus. D?ailleurs Nadia, sa « princesse des étoiles », celle qui habite dans la tour d?en face, elle ne le regarde pas. Alors la came a attrapé Silou par l?épaule. Il a enfin vu à quoi ressemblaient les étoiles. Puis il y a eu la descente... Heureusement il y a des mecs qui sont venus le chercher. Ils l?avaient repéré. Ils le respectaient et lui ont promis un autre paradis s?il acceptait de les aider. Alors, bien sûr, il a accepté. Il avait pas des masses d?autres propositions. Les mecs l?ont embarqué dans leur combine, puis il y a eu un braquage, une bombe, des morts. Il n?a rien vu venir. C?est comme ça qu?il est devenu terroriste. »

    Karim Amellal


empty