Langue française

  • Seule rescapée d'un accident d'avion, Cloris Waldrip, soixante-douze ans, se retrouve piégée au fin fond des montagnes du Montana. Face à la nature impitoyable, elle ne peut compter que sur sa ténacité pour survivre. La ranger Debra Lewis, résolue à la secourir, se lance sur sa piste, suivie de quelques autres sauveteurs. Mais les jours passent, et l'espoir s'étiole. Quand, épuisée, Cloris se trouve confrontée à ce qu'elle prend pour un miracle, puis pour un fantôme, elle hésite à en croire ses sens. Mais s'il existe quelque part un royaume des spectres, ce pourrait bien être dans les forêts du Montana.

  • Quelque part dans le futur.

    La terre est sèche. Des grappes d'humains survivent dans les dernières oasis. Terminé les ruisseaux, terminé les animaux, terminé... la domination masculine. Parce qu'elles semblent être les seules à survivre à une maladie qui décime l'humanité, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relégués au rang de reproducteurs.

    Rim, jeune sorcière élevée au convent voit son premier saut dans le passé approcher avec impatience et fébrilité : et si elle n'atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours à voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la déroute tant et la pousse à reconsidérer ses certitudes ? Et si... et si les hommes, en vérité, pouvaient survivre au fléau ?

  • Mon nom est Selma

    Selma Van De Perre

    • Alisio
    • 12 Janvier 2021

    « Ma chère Gretchen, Suis avec douze autres personnes dans un wagon à bestiaux, à Vught. Destination probable, Sachsenhausen ou Ravensbrück. Tiens bon. C'est ce que je fais moi aussi. Même si j'aimerais que ce cauchemar prenne fin. Je vais jeter ce message du train, par une fente dans la paroi. Au revoir mes chéries. Baisers, Marga »

    Amsterdam, 1940.

    Selma van de Perre a dix-sept ans lorsque la Seconde Guerre mondiale s'abat sur les Pays-Bas et que son existence d'adolescente juive bascule brutalement. Elle échappe de justesse aux camps de travail et décide très vite de rejoindre la Résistance sous le pseudonyme de Margareta van der Kuit. Durant deux ans, « Marga » risque tout. Munie d'une fausse carte d'identité qui lui permet de se faire passer pour Aryenne, elle sillonne le pays et fait « ce qui doit être fait ». Jusqu'à la trahison, en juillet 1944.
    Déportée à Ravensbrück, elle connaît la peur, le froid, l'horreur. Mais elle survit grâce à son pseudonyme et son statut de déportée politique, car personne ne sait qu'elle est juive. Il faudra attendre la fin de la guerre pour qu'elle ose se réapproprier son identité et à nouveau dire : « Mon nom est Selma ».

    Aujourd'hui âgée de 98 ans, Selma van de Perre nous livre le témoignage fascinant d'une vie de combat et de résilience.

    Biographie de l'auteure :
    Membre active de la Résistance néerlandaise durant la Seconde Guerre mondiale, Selma van de Perre rejoint Londres à la fin de la guerre où elle travaille pour la BBC et officie également comme correspondante pour des télévisions néerlandaises. En 1983, elle reçoit la Croix commémorative de la Résistance néerlandaise. Elle est aujourd'hui l'une des dernières survivantes de Ravensbrück.

  • Chienne

    Marie-Pier Lafontaine

    Deux soeurs sont soumises durant leur enfance et leur adolescence à toutes les humiliations. Tenues en laisse, obligées de marcher à quatre pattes, empêchées d'uriner, frappées. Leur mère est le témoin muet de ces agressions répétées qui provoquent au père un plaisir sadique renouvelé.
    Viol supendu, inceste latent, jamais consommé.
    Un style lapidaire pour dire l'innommable et la monotonie de l'horreur. Chienne est, racontée à la premiere personne, l'histoire d'une jeune fille démolie qui s'appuie sur les pouvoirs de la littérature pour retrouver un corps et une parole.
    Et quand elle mord, ça fait mal.

  • Tout dans ce livre, même le plus effroyable, relève de la science.

    Les passagers d'un yacht sont soudain terrassés par une superbactérie, résistante aux antibiotiques. Sauf Katelyn, une étudiante. Pourquoi est-elle la seule survivante ?
    Recrutée par l'Anti-bioterrorism Center, elle est chargée de retrouver l'infecteur, quitte à entrer dans son intimité. Mais l'homme qu'elle pourchasse éveille en elle des sentiments contradictoires. Il ne tue peut-être pas aveuglément...
    « Les bactéries résistantes aux antibiotiques gagnent du terrain partout dans le monde. Si rien n'est fait, elles tueront plus que le réchauffement climatique. » Professeur Didier Pittet, directeur du programme du contrôle des infections et de la sécurité des patients à l'OMS
    Romancier, essayiste et blogueur, Thierry Crouzet est l'auteur de J'ai débranché, journal d'un burn-out numérique, et de La Quatrième Théorie, un thriller mitraillé à coups de tweets.
    Traduit en dix-huit langues, son récit scientifique Le Geste qui sauve a conquis des centaines de milliers de lecteurs.

  • Jacques Brel, dans une de ses chansons, disait que « la vie ne fait pas de cadeaux ». Puis il est parti finir ses jours aux Marquises. Les membres d'une équipe de secours de montagne l'ont bien compris, et c'est en Alaska qu'eux ont trouvé refuge. Et puis Odessa, une fillette rescapée d'un crash d'avion et désormais orpheline, va peu à peu prendre une place importante au sein de cette équipe et, avec ses mots d'enfant, trouvera sans le chercher vraiment, le moyen de donner un nouveau sens à leur vie. Au fil d'une écriture simple et touchante, Pascal Senerchia nous transporte dans un monde vêtu de blanc, où c'est dans les relations humaines que chacun doit puiser la chaleur nécessaire à sa survie.

empty