• Les ecrivements

    Matthieu Simard

    • Alto
    • 25 Septembre 2018

    Les traces de pas dans la neige finissent toujours par disparaître, comme des souvenirs qu'on est forcé d'oublier, soufflés par le vent ou effacés par le soleil. Celles de Suzor, parti un soir de décembre 1976, n'existent plus depuis longtemps. Pourtant, Jeanne les voit encore chaque jour par la fenêtre du salon.
    Pendant quarante ans, elle s'est promis de ne jamais le chercher, mais lorsqu'elle apprend qu'il est atteint d'alzheimer, sa promesse ne tient plus?: elle doit retrouver Suzor avant qu'il oublie.
    Dans un Montréal enneigé, aidée par une jeune com­plice improbable, Jeanne retracera le chemin parcouru
    par Suzor et devra, pour ce faire, revisiter leur passé.
    La famille qu'ils n'avaient pas. Leur jeunesse en solitaire. Le voyage en Russie dont elle porte encore les cicatrices. Le trou dans le mur de la cuisine. Le carnet que la petite n'avait pas le droit de lire. Les boutons trouvés sur le trottoir.
    «?Je ne veux pas être la seule condamnée au souvenir de nos bonheurs?», dira Jeanne dans ce doux roman sur les caprices de la mémoire, sur ces choses qu'on oublie sans le vouloir et celles qu'on choisit d'oublier.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j'existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m'appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Ici, ailleurs

    Matthieu Simard

    • Alto
    • 19 Septembre 2017

    Ils ont planté l'antenne quelques années avant que nous achetions la maison du vieux. Depuis, le village se vide. Certains habitants s'en vont, d'autres meurent, d'autres encore disparaissent dans la forêt.

    Il en reste bien quelques-uns - Fisher l'homme à tout faire qui ne fait rien, Madeleine la serveuse autrefois sexy, l'épicier déterminé à vendre ses coeurs d'artichaut -, mais ceux qui restent ne veulent pas vraiment de nous. Ce n'est pas grave, nous ne sommes pas venus ici pour nous mêler à leurs histoires, mais pour oublier, nous retrouver peut-être.

    Recommencer. Nous sommes venus ici pour ne pas être ailleurs. Nous n'en repartirons peut-être pas.

  • « Au début, on a perdu le WiFi dans nos maisons et les petites barres sur nos téléphones, et déjà c'était la fin du monde. Peu après, des milliers de personnes sont mortes mais on ne le savait pas PARCE QU'ON N'AVAIT PLUS DE WIFI. »Une fille pas trop poussiéreuse est un roman d'amour et d'apocalypse. Un roman d'embrassades et d'amputations. Un roman comique dans lequel tout le monde meurt.

  • C'est l'histoire de Llouis qui redécouvre tout un monde, perdu sans repère et sans ami - sans rampe pour se retenir de tomber. Llouis qui croise dans sa chute un caissier ventriloque, un boucher psychologue, un météorologue vendeur d'autos, et des gens ordinaires aussi. C'est l'histoire de Llouis qui tombe.

  • "Je suis aussi romantique qu'un bloc de béton au bord de l'autoroute. Et je rencontre seulement des filles qui trippent sur Alexandre Jardin. Ça va mal... Mais bon, il faut garder espoir. À force de vomir sur les souliers des belles filles que je croise, à force de cruiser les téléphonistes de Vidéotron, à force de peinturer au rouleau le dos de mes cnquêtes, je vais bien finir par trouver la bonne... C'est pas que je suis terriblement malchanceux. C'est pas que je suis particulièrement méchant. C'est pas que je suis atrocement laid, non plus. Je suis juste niaiseux."

  • Un homme, sa télé, ses Canadiens, ses amis : bienvenue dans le petit monde en circuit fermé de Matthieu. Quatre-vingt-treize chapitres, un pour chaque match de la saison. Tout au long de ce journal d'un partisan de la « Sainte-Flanelle » de Montréal, Matthieu parle moins de hockey que de ses amours et de ses chums.

    Cette réédition marque la sortie en salle du film Ça sent la coupe, inspiré du roman, scénarisé par Matthieu Simard et réalisé par Patrice Sauvé. Les lecteurs y trouveront non seulement le roman dans sa forme originale, mais aussi des extraits du scénario commentés par l'auteur ainsi qu'une préface de Louis-José Houde, qui tient le rôle principal du film.

  • Dans le troisième et dernier volet des aventures de Matthieu, notre héros a désormais 30 ans et vit « on and off » avec sa blonde, Julie, depuis quatre ans.  Celle-ci lui demande un jour... de la demander en mariage, ce qui déclenche dans le crâne de Matthieu, publiciste de son métier, un véritable remue-méninges à la recherche de la manière la plus originale de passer à l'acte.  Lentement mais sûrement, en cachette du lecteur, et pour le plus grand plaisir de ce dernier, Matthieu organise sa demande en mariage selon un concept mûrement planifié... et un rien mégalomane. On suit les mésaventures de Matthieu, tout au long du grand jour, où les choses ne se déroulent pas nécessairement comme prévu. Par d'habiles flash-back, on découvre certaines phases des préparatifs qui ont mené à la soirée en question. Le tout avec humour, émotion et... une pointe de drame sans laquelle la vie ne vaudrait pas la peine et le plaisir d'être vécue.

  • La tendresse attendra, c'est l'histoire d'une peine d'amour. D'un deuil à faire. Du déni qui vient avec. C'est l'histoire d'un écrivain qui, lorsque sa blonde le laisse, décide de devenir plombier pour lui prouver qu'il peut changer. Ce ne sera pas difficile : il n'a jamais vraiment aimé son métier. Mais quand il découvrira que la shop de plomberie dans laquelle il a été embauché ne ressemble pas beaucoup à une shop de plomberie, il comprendra que plus rien n'est certain dans sa vie...

    La tendresse attendra, c'est un roman qui vogue de l'humour au drame avec beaucoup de sensibilité et un brin d'autodérision. Un roman qui mélange l'introspection de la peine d'amour, les rebondissements de la découverte d'un nouvel emploi surprenant et les clins d'oeil parfois grinçants sur le métier d'écrivain et tout ce qui l'entoure.

  • Bienvenue chez la famille Prank !

    Quand je suis né, ma soeur m'a cassé un doigt. Crac, comme ça, sans la moindre gêne. Depuis, c'est la guerre entre nous deux. Une guerre de cheveux coupés dans son sommeil, de chandail de laine dans la sécheuse, de sauce tabasco dans la crème glacée...

    Si j'avais su que mon frère allait être aussi désagréable, je lui aurais cassé plus qu'un doigt. Mais bon, je me reprends depuis. Quatorze ans de guerre, ça en fait des fautes ajoutées dans ses devoirs, des trous percés dans ses poches et de la moutarde de Dijon dans son dentifrice...

    Tout allait bien, j'étais heureux de faire souffrir ma soeur, mais il a fallu qu'elle rate lamentablement un mauvais coup et que ça se retrouve sur YouTube.

    Maintenant, nous sommes devenus des vedettes d'Internet pour toutes les mauvaises raisons.
    Pire encore : ça veut dire que nous allons devoir nous entraider. Ark. Vraiment, ark

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Il y a Anouk, la fille de mes rêves, qui ne sait pas encore que j´existe.

    Il y a Paiement, le chef de la gang du jet-set, qui cruise Anouk.

    Il y a mon frère, le plus cave des imbéciles, qui me torture depuis des années.

    Il y a le directeur du collège Saint-Juste, qui collectionne les cravates laides.

    Il y a Pavel, le plus mystérieux des gars de seize ans, qui vient de débarquer au collège.

    Et il y a moi.

    Je m´appelle Martin, et tous ces gens vont bouleverser ma petite vie plate.

  • Je n´ai pas le choix.
    Je dois libérer Pavel.

    C´est aujourd´hui que ça se passe.

  • Je m´appelle Martin, et ma vie va mal.

    Mais il va bien falloir que ça change un jour.

    Un jour, bientôt.

  • Quand ton seul ami est prisonnier d´un savant fou, quand ta nouvelle blonde n´est déjà plus ta blonde, quand ton frère n´arrête pas de te torturer, on peut dire que ta vie va mal.

    Je m´appelle Martin, et ma vie va mal.

  • Quand ton seul ami est prisonnier d´un savant fou, quand tu es obligé de mentir à ta nouvelle blonde, quand ton frère t´écoeure sans arrêt, on peut dire que ta vie va mal.

    Je m´appelle Martin, et ma vie va mal.

  • Quand ton seul ami est prisonnier d´un savant fou, quand ta nouvelle blonde n´est déjà plus ta blonde, quand ton frère n´arrête pas de te torturer, on peut dire que ta vie va mal.
    Je m´appelle Martin, et ma vie va mal.

  • Quand ton seul ami est prisonnier d´un savant fou, quand ta nouvelle blonde n´est déjà plus ta blonde, quand ton frère n´arrête pas de te torturer, on peut dire que ta vie va mal.

    Je m´appelle Martin, et ma vie va mal.

  • Il y a Martin qui aime Anouk, sans retour. Le quotidien d'un collège privé, des jeunes prisonniers de leur vie. Et il y a Pavel, le plus mystérieux de tous les adolescents de seize ans, qui bouleverse l'existence de tout ce beau monde.
    Entre réalité et fantastique, Pavel parle d'amour, d'amitié et de liberté.

  • Le vingtième anniversaire de l'Entente franco-québécoise de 1965 a fourni l'occasion au Centre de Coopération Universitaire d'organiser un colloque consacré, en deux phases, à un premier bilan et aux perspectives de cette coopération. Le présent volume, grâce à diverses contributions dont la spontanéité a été, dans le mesure du possible, respectée, permet de se faire une meilleure image de la coopération universitaire franco-québécoise. Le pessimisme qui ressort du rappel historique, comme de certaines interventions, subsiste car la situation reste très incertaine, mais il doit être considérablement nuancé. Les partenaires de la coopération ont su s'adapter à une conjoncture difficile, ils continuent à oeuvrer, par tous les moyens, à la poursuite et au développement d'une coopération exemplaire pour les deux pays. Puissent les conclusions de ce colloque permettre une meilleure perception des problèmes qui subsistent, et servir, peut-être, d'ébauches de solution. Plus généralement ce colloque, bien que consacré à la seule coopération franco-québécoise, pose des questions, présente des situations, envisage des voies d'avenir qui peuvent servir d'exemples pour tout autre cas de coopération universitaire internationale. Au-delà de leur but immédiat, les responsables du présent volume seraient très satisfaits si leurs réflexions pouvaient, ainsi, être plus largement utiles, fournissant une nouvelle preuve des bienfaits de la coopération universitaire.

empty