• Capitale songe

    Lucien Raphmaj

    Imaginez un monde dans lequel le sommeil a disparu, dans lequel les rêves sont devenu une ressource à exploiter. Sur l'île de Capitale S., alors que l'enquête portant sur cette disparition du sommeil nous entraine dans les bas-fonds d'un monde dystopique, l'insomnie a franchi un nouveau stade, la révolte gronde, et une nouvelle drogue menace de faire disparaître tous les êtres vivants.Avec Capitale Songe, Lucien Raphmaj nous offre un premier roman très ambitieux mêlant des scènes d'action percutantes à une réflexion philosophique riche et acérée sur notre rapport au sommeil et au travail. Servi par une plume somptueuse et hallucinée, son univers puissant et créatif l'inscrit d'emblée dans le sillage d'Antoine Volodine et d'Alain Damasio.

    Lucien Raphmaj est né en 1985, il vit à Paris et travaille dans le monde du livre. Il est l'auteur d'une oeuvre multidisciplinaire comprenant notamment un essai littéraire consacré à Blanchot et Volodine et collabore à de nombreux projets culturels tels que des films, expositions. Il participe, en tant que critique, à la revue culturelle en ligne Diacritik et tient un blog consacré à la littérature contemporaine (https://lucienraphmaj.wordpress.com/). Capitale Songe est son premier roman.

  • Blandine volochot

    Lucien Raphmaj

    • Abrupt
    • 30 Janvier 2020

    Échappée de son impossible laboratoire spatial, Blandine Volochot est une tentative poétique d'écrire la critique fiction de deux univers mutés l'un en l'autre. Mais plutôt qu'une traduction belle infidèle des concepts et idées de Blanchot et de Volodine, Blandine Volochot est une créature rebelle s'émancipant dans son chemin poétique où, en douze chapitres, en plusieurs morts, en plusieurs amours, en péripéties et en aberrations elle se révolutionne dans tous les sens.
    Lire et délire. Rêver et proposer des alternatives poétiques et critiques. Passer de l'essai à l'essaim. Satelliser la critique en fiction. Proposer des lectures comme des lignes de fuite. Ce sont autant de rayons de l'étoile désastrée qu'est Blandine Volochot.

empty