• Ils sont trois frères nés, l'un après l'autre, un 8 mai d'après-guerre, à un an de distance. Le père, contraint de renoncer à ses ambitions littéraires, se fait veilleur de nuit puis camionneur. La mère disparaît sans laisser d'explication pour resurgir inopinément des années plus tard. Les garçons s'élèvent seuls et partent chacun tracer leur chemin dans un monde aussi varié que dangereusement fascinant. Harry, l'aîné, actif et déterminé, qui a vite compris que « les mots ne coûtent rien et se fabriquent au mètre », devient journaliste, tandis que Daniel, le cadet, timide et solitaire, poursuit des études qui le mènent à Cambridge et à une carrière de critique littéraire, célèbre pour ses recensions d'une méchanceté raffinée. Quant à Sam, le benjamin, c'est le rêveur, le vagabond dépourvu d'ambition (le travail, pour lui, est « une forme de mort »), amateur de nonnes, de clochards et d'âmes en détresse.
    Très vite, les trois frères perdent tout contact jusqu'au jour où une sombre histoire de marchand de sommeil, de scandale politique et de meurtre les réunit, les révélant à eux-mêmes de manière tragique. Mais qu'on ne s'y trompe pas : c'est Londres le personnage central de ce roman dont la richesse visionnaire évoque irrésistiblement Charles Dickens. Londres dont le passé, comme le démontre brillamment Ackroyd de livre en livre, ne cesse de dévorer le présent...

  • Un essai passionnant révélant Londres sous un angle inédit : celui de l'histoire de sa population homosexuelle

    Le Londres romain fourmillait de
    lupanaria, de
    fornices, de thermes. L'homosexualité était admirable, jusqu'à l'arrivée de l'empereur Constantin et des premières lois criminalisant les pratiques. S'ensuivit une boucle sans fin de laxisme et de censure – de la caste militaire normande aux " mœurs dépravées " à la tendance au travestissement des années 1620, du XIXe siècle et sa vague d'exécutions pour sodomie à la " peste gay " des années 1980. En passant par les grandes figures de Shakespeare, Marlowe, le Chevalier d'Eon, Wilde, Forster...

    Ackroyd retourne avec bonheur aux origines de la vie londonienne et de son langage pour en tirer une topographie du désir voisine de celle de la répression. Tandis que nous vivons aujourd'hui une ère de tolérance grandissante,
    Queer City retrace ce cheminement en explorant l'histoire cachée de Londres depuis les Romains jusqu'à nos jours, sans jamais omettre les horreurs et les risques.

    Empreint du style vif si caractéristique de l'auteur,
    Queer City célèbre la diversité et le dynamisme de la population homosexuelle, masculine comme féminine, de Londres. Anecdotes surprenantes, surnoms improbables et récit historique érudit se succèdent avec esprit, rigueur et brio.

  • Biographe des plus grands auteurs britanniques, Peter Ackroyd rêvait depuis toujours de se pencher sur Shakespeare, quintessence du génie d'outre-Manche, l'écrivain qui dut conquérir son droit à la gloire littéraire par le biais du théâtre, l'auteur dramatique qui exhaussa, s'il ne les a pas carrément créés, le statut et la réputation de l'auteur commercial. Plusieurs lignes de force dessinent le personnage et sa vie. L'attachement à la terre natale, Stratford. L'amour du théâtre, qui donne lieu ici à des analyses fascinantes des divertissements londoniens de l'époque, et des pièces elles-mêmes, évoquées avec verve. Le rapport, simultanément, à une troupe d'amis comédiens, dont Ackroyd montre bien qu'elle fut une condition sine qua non de l'émergence du théâtre shakespearien. Le rapport aussi à la ville, Londres, cadre d'incessantes épidémies de peste, lieu de violences dont la scène se fait le reflet. L'ambiguïté face à la hiérarchie sociale ? la volonté que montre Shakespeare d'être considéré comme un gentilhomme en même temps qu'il fraie avec les milieux interlopes ou populaires. L'ambiguïté, enfin, face à la religion : l'auteur dramatique le plus célèbre de ce pays protestant depuis peu fut peut-être un catholique caché...

    À chaque page de ce livre, désormais de référence, émerge ainsi le portrait d'un pays et d'une époque tout autant que d'un homme, fabuleux témoin de son temps.

  • « Londres est un labyrinthe de pierre et de chair, dédale dans lequel s'égare même le Londonien le plus aguerri... Je ne suis pas un Virgile prêt à conduire des apprentis Dante dans un royaume circonscrit et circulaire. Je ne suis qu'un Londonien trébuchant qui désire en guider d'autres sur des chemins empruntés ma vie durant. » Ce livre explore l'histoire de Londres et des Londoniens depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. L'urbanisme, les petits métiers, la violence de la foule, les pubs, le music-hall, le sexe, les bruits de la ville, les recettes de cuisine, les guerres, les enfants: voici quelques-uns des thèmes traités dans les soixante-dix-neuf chapitres de l'ouvrage. Cette structure thématique fait l'originalité du livre, formant un véritable kaléidoscope qui met en regard toutes les facettes du Londres d'hier et d'aujourd'hui. Pour réaliser cet ouvrage de référence, Peter Ackroyd a réuni une somme exceptionnelle de documents, depuis les premières archives publiques jusqu'aux graffitis. Dans la métropole gigantesque, qui réunit tout et son contraire, se croisent maquerelles, poètes et gentilshommes, architectes, bateliers, et même une riche Saxonne du temps des Vikings. Tous sont les héros d'anecdotes ou de récits qui nous permettent de cerner, page après page, l'esprit de Londres. C'est aussi un guide que nous offre l'une des plumes les plus brillantes de la littérature anglo-saxonne: une invitation à flâner au hasard des rues pour découvrir, derrière chaque pierre, les strates de passé qui font la mémoire de Londres.

  • Londres, 1880. Dans le quartier de Limehouse, qui jouxte Whitechapel, où sévira quelques années plus tard Jack l'éventreur, des prostituées sont sauvagement assassinées. Le film adapté du roman sort simultanément en France.
    Londres, 1880. Huit ans avant que Jack l'E ventreur sé visse à Whitechapel, la peur avait un autre nom...Alors que les corps de deux prostituées ont été dé couverts dans le quartier voisin de Limehouse, la rumeur se ré pand qu'un Golem, figure mythique de la tradition hébraïque, erre dans les rues de la ville en quê te de nouvelles victimes.Ce qui n'empêche pas une troupe de thé a tre de continuer à se produire dans les cabarets. Parmi les comé diens, Elizabeth et Dan Leno, adepte du travestissement.Lors d'un spectacle, John Cree, bourgeois é rudit et é crivain insatisfait, tombe sous le charme d'Elizabeth, qu'il épouse. Quelque temps plus tard, on retrouve le corps sans vie de John. Son journal intime révè le qu'il serait le mystérieux Golem. Mais sa femme semble, elle aussi, dissimuler bien des secrets...Ce roman a été adapté à l'écran par le ré alisateur Juan Carlos Medina, avec Olivia Cooke et Bill Nighy. Un film qui a reç u le Prix du jury du festival du film policier de Beaune en mars 2017.

  • Il fut la première icône du grand écran et demeure, cent ans après son premier film, le visage le plus instantanément reconnaissable de Hollywood. Mais qui était vraiment l'homme à la moustache ? Le metteur en scène constamment à la fois derrière et devant la caméra ? L'individu coupé des réalités et se voyant en Jésus ou, mieux, en Napoléon ? Quelle est la relation entre Chaplin et Charlot ? Peter Ackroyd braque ses projecteurs sur une vie - autant qu'une oeuvre - improbable, depuis d'humiliants débuts dans les music-halls londoniens jusqu'à une célébrité planétaire acquise alors qu'il n'avait que vingt-cinq ans. Et, sur le fond d'une centaine de films qui n'ont cessé depuis de drainer des hordes de spectateurs fascinés à travers le monde, nous entraîne - par les sombres scandales des années 1940 - au final et pathétique exil Suisse. Une biographie magistrale, nourrie de nouvelles et singulières révélations sur un personnage énigmatique entre tous.

  • Poète maudit, certes Edgar Poe le fut, il en est même devenu l'archétype. Mais, même s'il fut piètre homme daffaires et ne gagna que quelques dollars pour toute son oeuvre, il n'a pas connu que des échecs, loin de là : son poème Le Corbeau en fit une star et il était l'un des journalistes américains les plus connus de son époque. Conscient de son pouvoir en tant que tel, il fut un critique assassin. Mais aussi plaisantin, précurseur d'Orson Welles dans le domaine du canular journalistique autant que de Conan Doyle ou de Jules Verne dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Novateur des lettres américaines, il fut reconnu comme tel par certains, même s'il resta incompris par une majorité. Son drame fut sans doute d'avoir été célébré pour ceux de ses écrits qu'il méprisait. Quant à ses échecs amoureux, les a-t-il subis ou suscités ? Sous le scalpel net et précis de Peter Ackroyd, se dessine le parcours tout en dents de scie d'un personnage extravagant, orphelin charmant, jeune homme athlétique épris de mots, mal aimé ou se croyant tel, très vite gros buveur, bientôt marié à une nymphette phtisique, chaste coureur, dépendant d'une belle-mère hommasse, nécrophile en quête toute sa vie d'une figure féminine exsangue, pour lui le plus beau sujet du monde et qu'il transforme en spectre dans ses contes. Une vie brève mais aux résonances infinies, une biographie qu'on aurait pu titrer « Anatomie d'un impossible génie ».

  • Depuis sa publication en 1818, Frankenstein, le célèbre chef-d'uvre de Mary Shelley, a inspiré quantité d'artistes, de romanciers et de cinéastes. À son tour, Peter Ackroyd donne son angoissante version d'une extraordinaire histoire. L"auteur de ces carnets, le narrateur, c'est Victor Frankenstein lui-même, jeune étudiant genevois. Venu à Oxford poursuivre ses études, il se lie d'amitié avec Percy Bysshe Shelley dont lathéisme passionné enflamme son imagination. Leurs idées avancées (et scandaleuses pour lépoque) valent aux jeunes gens dêtre renvoyés de luniversité. Ils se retrouvent à Londres, où Victor entend poursuivre ses expériences sur lélectricité et pourquoi pas ? réinsuffler la vie à un mort. Grâce aux théories de Galvani, à un matériel impressionnant et aux cadavres bien frais fournis par labominable secte des « résurrectionnistes », il ny réussit que trop bien Commence alors, dans une atmosphère pesante et embrumée, linfernale poursuite : unis par un pacte impossible, créateur et créature se pourchassent. Les énergies en présence, «galvaniques» ou intellectuelles, semballent, confirmant la théorie de Mary Shelley, selon laquelle lhomme, quoique conscient de courir à sa perte, ne manque pourtant pas dy courir.

  • Anglais Tudors

    Peter Ackroyd

    Rich in detail and atmosphere and told in vivid prose, Tudors recounts the transformation of England from a settled Catholic country to a Protestant superpower. It is the story of Henry VIII's cataclysmic break with Rome, and his relentless pursuit of both the perfect wife and the perfect heir; of how the brief reign of the teenage king, Edward VI, gave way to the violent reimposition of Catholicism and the stench of bonfires under 'Bloody Mary'. It tells, too, of the long reign of Elizabeth I, which, though marked by civil strife, plots against the queen and even an invasion force, finally brought stability.Above all, however, it is the story of the English Reformation and the making of the Anglican Church. At the beginning of the sixteenth century, England was still largely feudal and looked to Rome for direction; at its end, it was a country where good governance was the duty of the state, not the church, and where men and women began to look to themselves for answers rather than to those who ruled them.

  • This is the text of the book of Isaiah, the first and foremost of the 17 'prophetic' books of the Old Testament. Contrasting with images of wrath and destruction are visions of an age of peace and harmony. The biblical text is introduced by Peter Ackroyd.

  • A literary star returns with an addictive tale of murder in Victorian London. Peter Ackroyd is "our most exciting and original writer... one of the few English writers of his generation who will be read in a hundred years' time." -- The Sunday Times (London) The Trial Of Elizabeth Cree is without a doubt Peter Ackroyd's breakout book. It has all the erudition and literary brilliance we expect of Ackroyd, yet it is as vivid, scary, and spellbinding as the best of Edgar Allan Poe. The year is 1880, the setting London's poor and dangerous Limehouse district, home to immigrants and criminals. A series of brutal murders has occurred, and, as Ackroyd leads us down London's dark streets, the sense of time and place becomes overwhelmingly immediate and real. We experience the sights and sounds of the English music halls, smell the smells of London slums, hear the hooves of horses on the cobblestone streets, and attend the trial of Elizabeth Cree, a woman accused of poisoning her husband but who may be the one person who knows the truth about the murders. The wonderfully rhythmic shifting of focus from trial to back alleys, where we come upon George Gissing, author of New Grub Street, and even Karl Marx, gives the story a tremendous depth and resonance beyond its page-turning thriller plot. In The Trial Of Elizabeth Cree, Peter Ackroyd has once again confirmed his place as one of the great writers of our time.

  • Peter Ackroyd's The Life of Thomas More is a masterful reconstruction of the life and imagination of one of the most remarkable figures of history. Thomas More (1478-1535) was a renowned statesman; the author of a political fantasy that gave a name to a literary genre and a worldview (Utopia); and, most famously, a Catholic martyr and saint.
    Born into the professional classes, Thomas More applied his formidable intellect and well-placed connections to become the most powerful man in England, second only to the king. As much a work of history as a biography, The Life of Thomas More gives an unmatched portrait of the everyday, religious, and intellectual life of the early sixteenth century. In Ackroyd's hands, this renowned "man for all seasons" emerges in the fullness of his complex humanity; we see the unexpected side of his character--such as his preference for bawdy humor--as well as his indisputable moral courage.

  • Three Brothers follows the fortunes of Harry, Daniel and Sam Hanway, born on a post-war council estate in Camden Town. Marked out from the start by curious coincidence, each boy is forced to make his own way in the world - a world of dodgy deals and big business, of criminal gangs and crooked landlords, of newspaper magnates, back-biters and petty thieves.



    London is the backdrop and the connecting fabric of these three lives, reinforcing Ackroyd's grand theme that place and history create, surround and engulf us. From bustling, cut-throat Fleet Street to hallowed London publishing houses, from the wealth and corruption of Chelsea to the smoky shadows of Limehouse and Hackney, this is an exploration of the city, peering down its streets, riding on its underground, and drinking in its pubs and clubs. Everything is possible - not only in the new freedom of the 1960s but also in London's timeless past.

  • Anglais Civil War

    Peter Ackroyd

    In Civil War, Peter Ackroyd continues his dazzling account of England's history, beginning with the progress south of the Scottish king, James VI, who on the death of Elizabeth I became the first Stuart king of England, and ends with the deposition and flight into exile of his grandson, James II. The Stuart dynasty brought together the two nations of England and Scotland into one realm, albeit a realm still marked by political divisions that echo to this day. More importantly, perhaps, the Stuart era was marked by the cruel depredations of civil war, and the killing of a king.Ackroyd paints a vivid portrait of James I and his heirs. Shrewd and opinionated, the new King was eloquent on matters as diverse as theology, witchcraft and the abuses of tobacco, but his attitude to the English parliament sowed the seeds of the division that would split the country in the reign of his hapless heir, Charles I. Ackroyd offers a brilliant - warts and all - portrayal of Charles's nemesis Oliver Cromwell, Parliament's great military leader and England's only dictator, who began his career as a political liberator but ended it as much of a despot as 'that man of blood', the king he executed.England's turbulent seventeenth century is vividly laid out before us, but so too is the cultural and social life of the period, notable for its extraordinarily rich literature, including Shakespeare's late masterpieces, Jacobean tragedy, the poetry of John Donne and Milton and Thomas Hobbes' great philosophical treatise, Leviathan. Civil War also gives us a very real sense of the lives of ordinary English men and women, lived out against a backdrop of constant disruption and uncertainty.

  • An immortal story of chivalry, treachery and death told anew for our times The legend of King Arthur has retained its appeal and popularity through the ages: Mordred's treason, the knightly exploits of Tristan, Lancelot's fatally divided loyalties and his love for Guenevere, the quest for the Holy Grail. Now retold by Peter Ackroyd with his signature clarity, charm and relish for a good story, the result is not only one of the most readable accounts of the knights of the Round Table but also one of the most moving.

  • A Vintage Shorts Travel Selection
    Peter Ackroyd’s staggering and prodigious capstone accomplishment, London: A Biography, details the history and--perhaps most ardently--the tenor of his hometown with indelible care. From the Iron Age to present day, Ackroyd’s narrative sweeps through the centuries with an effortless immediacy, bringing the city to life.
    In this selection, the bestselling and award-winning author delivers a resonant account of the raids on London during the Second World War. Bombs and fires flare, naturally, but it is Ackroyd’s esteem of Londoners themselves that endows this story with energy: “It was the invisible and intangible spirit or presence of London that survived, and somehow flourished, in [this] period of devastation.” A rich, immersive plunge into some of London's darkest days.
    An eBook Short.

  • Anglais Revolution

    Peter Ackroyd

    The fourth volume of Peter Ackroyd's enthralling History of England begins in 1688 with a revolution and ends in 1815 with a famous victory. In it, Ackroyd takes readers from William of Orange's accession following the Glorious Revolution to the Regency, when the flamboyant Prince of Wales ruled in the stead of his mad father, George III, and England was - again - at war with France, a war that would end with the defeat of Napoleon at Waterloo.Late Stuart and Georgian England marked the creation of the great pillars of the English state. The Bank of England was founded, as was the stock exchange, the Church of England was fully established as the guardian of the spiritual life of the nation and parliament became the sovereign body of the nation with responsibilities and duties far beyond those of the monarch. It was a revolutionary era in English letters, too, a time in which newspapers first flourished and the English novel was born. It was an era in which coffee houses and playhouses boomed, gin flowed freely and in which shops, as we know them today, began to proliferate in our towns and villages. But it was also a time of extraordinary and unprecedented technological innovation, which saw England utterly and irrevocably transformed from a country of blue skies and farmland to one of soot and steel and coal.

  • A gripping short biography of the extraordinary Alfred Hitchock, the master of suspense. Alfred Hitchcock was a strange child. Fat, lonely, burning with fear and ambition, his childhood was an isolated one, scented with fish from his father's shop. Afraid to leave his bedroom, he would plan great voyages, using railway timetables to plot an exact imaginary route across Europe. So how did this fearful figure become the one of the most respected film directors of the twentieth century? As an adult, Hitch rigorously controlled the press's portrait of him, drawing certain carefully selected childhood anecdotes into full focus and blurring all others out. In this quick-witted portrait, Ackroyd reveals something more: a lugubriously jolly man fond of practical jokes, who smashes a once-used tea cup every morning to remind himself of the frailty of life. Iconic film stars make cameo appearances, just as Hitch did in his own films: Grace Kelly, Cary Grant, and James Stewart despair of his detached directing style and, perhaps most famously of all, Tippi Hedren endures cuts and bruises from a real-life fearsome flock of birds. Alfred Hitchcock wrests the director's chair back from the master of control and discovers what lurks just out of sight, in the corner of the shot.

  • In Queer City Peter Ackroyd looks at London in a whole new way - through the history and experiences of its gay population. In Roman Londinium the city was dotted with lupanaria ('wolf dens' or public pleasure houses), fornices (brothels) and thermiae (hot baths). Then came the Emperor Constantine, with his bishops, monks and missionaries. And so began an endless loop of alternating permissiveness and censure.Ackroyd takes us right into the hidden history of the city; from the notorious Normans to the frenzy of executions for sodomy in the early nineteenth. He journeys through the coffee bars of sixties Soho to Gay Liberation, disco music and the horror of AIDS.Today, we live in an era of openness and tolerance and Queer London has become part of the new norm. Ackroyd tells us the hidden story of how it got there, celebrating its diversity, thrills and energy on the one hand; but reminding us of its very real terrors, dangers and risks on the other. 'Peter Ackroyd is the greatest living chronicler of London' Independent

  • Sous la férule du maître d'oeuvre Obermann, tous les jours on déterre une bribe d'un passé méconnu sur le chantier de fouilles d'Hissarlik, en Turquie, à la fin du XIXe siècle. Obermann - inspiré de la figure historique de l'archéologue et aventurier allemand Heinrich Schliemann ? est un personnage trouble et pourtant doué dune incroyable intuition, convaincu d'être en train de déblayer les ruines de Troie. Mu par une imagination conquérante et communicative, et malgré le scepticisme de ses pairs, il impose sa vision, reconstruisant mentalement la cité, à sa manière, au fur et à mesure qu'il fouille le site, dans un cadre dont Peter Ackroyd excelle à traduire toute l'aride splendeur. Parallèlement, l'épouse d'Obermann, Sophia, nouvelle Hélène, découvre peu à peu les pans cachés du passé de son époux. Viendra le moment où chacun sera confronté à ce qu'il ne veut pas voir. Alors, les images et les idoles tomberont. Ackroyd, avec son immense érudition, entraîne le lecteur dans un récit oscillant entre vérité historique et reconstruction fictive du passé. La rudesse des éléments, la figure tyrannique d'Obermann et la confrontation de chacun avec lui-même ne laisseront pas indemnes nos archéologues...

  • Universellement connu grâce à ses Contes de Canterbury, Geoffrey Chaucer demeure pourtant un personnage mystérieux. De cet auteur du XIVe siècle londonien, dont l'image est brouillée par le temps, et qui le fascine, Peter Ackroyd reconstruit la silhouette et le parcours sans tenter de combler les lacunes imposées par la distance et l'oubli. Comme d'une fresque en partie estompée, il fait ressortir les traits saillants et laisse dormir les ombres. L'homme n'en reprend pas moins vie : celui qu'on savait poète, sans se demander comment il avait vécu, se révèle tout à la fois administrateur, diplomate bien rémunéré et membre des meilleurs cercles londoniens, mais pourtant impécunieux ; bibliophile amateur d'auteurs italiens ; époux sans épouse et accusé de viol, et ainsi de suite. Brillant adaptateur de Pétrarque et Boccace ? ce qui ne l'empêchait pas de dénigrer son propre talent ?, on peut néanmoins dire qu'il est, par son emploi de la langue vulgaire, l'initiateur de la langue anglaise. Une vie bien remplie, qui donne envie d'aller découvrir ou redécouvrir le « père de la littérature anglaise moderne ».

empty