• Au Québec, pendant que la culture est de plus en plus évacuée des médias au profit du divertissement, la critique culturelle, lorsqu'elle n'est pas décriée, ne fait pas toujours l'unanimité. S'interrogeant d'abord sur la mauvaise réputation de ce métier, Catherine Voyer-Léger explore la façon dont il est pratiqué et se demande ce que serait un espace critique idéal.
    Mais qui sont les critiques culturels ? Pourquoi leur travail est-il important ? Pourquoi demande-t-on si souvent à des vedettes de jouer aux critiques dans nos médias ? Est-ce que les nouvelles technologies changent la donne ? Qui est responsable de s'assurer que l'espace critique est un lieu sain où la discussion sur l'art peut avoir lieu ? Ce sont autant de questions qui ouvrent des pistes de réflexion dans cet ouvrage d'une grande pertinence où l'auteure invite tous les gens concernés, y compris le public, à analyser notre rapport à la critique pour entreprendre une discussion de société qui dépasserait les procès d'intention, les blessures d'orgueil ou les querelles de clocher.
    Après des études supérieures en science politique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Catherine Voyer-Léger fait carrière comme gestionnaire dans le milieu culturel. Très active dans les réseaux sociaux, elle lançait en 2013 Détails et dédales (Hamac), un choix de textes tirés de son blogue. Elle collabore à plusieurs périodiques et projets collectifs, est souvent invitée à prendre la parole dans l'espace public et tient une chronique mensuelle au Journal de Montréal.

  • «La télé, la radio, les journaux, ils exultent sous le conseil. On nous parle partout de vie pratique. Ça ne me repose pas d'entendre parler de vie pratique, ça m'ennuie. Au coton. Et comme je l'ai déjà dit, les gens trouvent peut-être ça inutile les analyses, la philosophie, les discussions intellectuelles, mais, pour ma part, faire venir trois spécialistes pour parler pendant vingt minutes de bûches écologiques, c'est quand même assez élevé dans l'échelle de l'inutilité.
    On nous dira qu'il y a un public pour ça. Certes, certes. Il y a un public pour tout. Mais il y a aussi un public qui ne veut pas de ça. Alors il fait quoi ?»
    «Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.»
    Ces paroles de Nicolas Boileau pourraient facilement s'appliquer à la démarche de Catherine Voyer-Léger lorsqu'elle écrit ses chroniques. D'abord publiés sur le blogue de l'auteure, les textes réunis dans cet ouvrage couvrent des sujets aussi divers que la critique culturelle, le féminisme, la place des arts dans notre société, l'écriture, le rapport au corps et la littérature. À la fois précise et nuancée, la plume de Catherine Voyer-Léger creuse des pistes de réflexion qui nous sortent de notre confort et de notre indifférence.
    Après des études supérieures en science politique, Catherine Voyer-Léger consacre sa carrière à sa passion, les arts et la culture. Elle travaille actuellement comme directrice du Regroupement des éditeurs canadiens-français. En plus de fréquenter frénétiquement les lieux culturels d'Ottawa et de Montréal, elle est connue comme blogueuse prolifique et tweeteuse hyperactive. Détails et dédales est son premier livre.
    Le livre est préfacé par Marie-France Bazzo.

  • Réagissant aux propositions culturelles qu'elle croise, réfléchissant aux choix qu'elle fait, mais aussi aux aléas de son parcours, Catherine Voyer-Léger offre de courts textes où l'intime est fait d'expériences partagées. Explorant des sujets comme le rapport au corps, la puissance du théâtre ou les différents visages du désir, la chroniqueuse visite Port-au-Prince ou évoque son enfance, toujours dans l'espoir de développer une réflexion sensible sur son monde. Ce livre est le témoin d'une pensée foisonnante et éclatée: l'auteure revendique des chemins de désir qui naissent au milieu du désordre de toute vie en mouvement.
    «Je revenais à la maison heurtée. Usual suspect: on ne voulait pas jouer avec moi. On ne me prenait pas dans les équipes de sport. On riait de mes goûts. On riait de mon linge qui ne ressemblait à rien ni personne. On me trouvait grosse. On me trouvait laide. On riait de mon lunch. [...] Histoire, au moins, d'avoir des desserts comme tout le monde, j'ai milité pour les gâteaux Vachon. J'ai fini par gagner. Je confirme qu'avoir des gâteaux Vachon dans son lunch ne change rien pour se faire des amis...»
    Catherine Voyer-Léger a publié le recueil de chroniques Détails et dédales (Hamac) et l'essai Métier critique (Septentrion). Elle collabore à plusieurs périodiques et projets collectifs et tient une chronique mensuelle au Journal de Montréal. Elle poursuit un projet d'écriture en ligne baptisé corps dedans/dehors (dedans-dehors.ca).

  • Au Québec, pendant que la culture est de plus en plus évacuée des médias au profit du divertissement, la critique culturelle, lorsqu'elle n'est pas décriée, ne fait pas toujours l'unanimité. S'interrogeant d'abord sur la mauvaise réputation de ce métier, Catherine Voyer-Léger explore la façon dont il est pratiqué et se demande ce que serait un espace critique idéal.

    Mais qui sont les critiques culturels? Pourquoi leur travail est-il important? Pourquoi demande-t-on si souvent à des vedettes de jouer aux critiques dans nos médias? Est-ce que les nouvelles technologies changent la donne? La critique doit-elle tenir compte de questions morales ou éthiques? Qui est responsable de s'assurer que l'espace critique est un lieu sain où la discussion sur l'art peut évoluer? Ce sont autant de questions qui ouvrent des pistes de réflexion dans cet ouvrage d'une grande pertinence où l'autrice invite tous les gens concernés, y compris le public, à analyser notre rapport à la critique pour entreprendre une discussion de société qui dépasse les procès d'intention, les blessures d'orgueil ou les querelles de clocher.

    Catherine Voyer-Léger est écrivaine et chroniqueuse. Après une forma­tion aux cycles supérieurs en science politique, elle poursuit maintenant un doctorat en lettres françaises. À la suite de la parution de la première édition de Métier critique, elle a voyagé partout au Québec et dans certaines communautés franco-canadiennes pour discuter de l'état de la critique culturelle.

empty